Plateforme de données

BDR Thermea France s’engage dans FRET21

Article_logo_BDR_230413

BDR Thermea France, filiale française du groupe BDR Thermea, fabrique et distribue des solutions durables de confort thermique comme des chaudières, pompes à chaleur, ballons, radiateurs par exemple. Elle commercialise en France et à l’international les Marques De Dietrich, Chappée, Oertli. Le groupe BDR Thermea, présent dans plus de 100 pays, est le 3ème plus grand fabricant d’appareils de chauffage en Europe avec 15 sites de production et 6200 personnes employées. 

Étant donné la nature de son marché, BDR Thermea France est engagée de manière forte dans la transition énergétique ainsi que la réduction de son empreinte carbone. L’entreprise a engagé des démarches pour réduire ses émissions carbones, notamment via l’utilisation du rail-route conventionnel sur certains de ses flux, la mise en place de jours fixes de livraisons vers les clients et l’optimisation de des taux de chargement

En 2022, l’entreprise a rejoint le dispositif FRET21 pour développer et renforcer ses actions afin de réduire ses émissions de GES au niveau de ses activités de transport, avec un objectif de -5% d’ici 2024.

« Notre engagement FRET21 permet de formaliser et de quantifier l’ensemble des actions environnementales que nous menons dans le cadre de nos transports de marchandises. Elle nous permet en outre de nous appuyer sur une démarche éprouvée et partagée avec l’ensemble des acteurs du métier », déclare Maxime Lainé, Responsable Transport.

L’entreprise a construit son plan d’action autour de 4 axes 

  • Axe 1 : les transporteurs. Tout nouveau transporteur devra être engagé dans le dispositif Objectif CO2. Quant aux transporteurs travaillant déjà avec l’entreprise, ils ont un an pour rejoindre la démarche.
  • Axe 2 : Moyen de transport. L’axe prioritaire pour réduire l’impact carbone de l’entreprise est l’utilisation du Rail-Route conventionnel. Ayant déjà mis en place des flux vers le Sud-Est, l’entreprise souhaite les renforcer et se donne également pour objectif que la moitié de ses flux en affrètement soit réalisée en rail-route d’ici 3 ans.
  • Axe 3 : les biocarburants. L’entreprise a un flux de navettes important entre deux de ses sites de production (Mertzwiller et Villers-Cotterêts) pour alimenter son site logistique. Elle souhaite développer l’utilisation du biocarburant sur ces flux réguliers et avoir a minima une navette journalière qui utilise le carburant B30.
  • Axe 4 : Distance parcourue. Sur ce même trajet entre Mertzwiller (67) et Villers-Cotterêts (02), l’entreprise souhaite mieux optimiser son flux en profitant de l’aller Mertwiller vers Villers-Cotterêts, de recharger dans le département de l’Aisne et d’être à 100% de rechargement sur ce flux. A terme, l’entreprise vise 0% de kilomètre à vide sur les 3 prochaines années.
Partagez l'article !

Découvrez nos autres articles !

Le programme EVE dresse le bilan depuis 2018 et vous propose de retrouver ses chiffres clés dans une...
Cet AAP s’adresse aux entreprises mettant en œuvre du report modal afin de leur permettre d’avoir...